Discours du M. Carmelo Abela, Ministre des Affaires étrangères et de la Promotion du commerce de Malte au Sommet de la Francophonie, Erevan - 11 octobre 2018

Reference Number:  , Press Release Issue Date: Oct 11, 2018
 

Monsieur le Président, Excellences, Chers collègues,

Je voudrais tout d’abord exprimer ma reconnaissance à notre hôte, le Gouvernement arménien, pour avoir invité Malte à être présente ici aujourd’hui.

Je suis honoré de représenter mon pays, pour la première fois dans l’histoire, dans ce cadre prestigieux qu’est la Francophonie.

Au nom du Premier ministre de la République de Malte, Joseph Muscat, et en tant que porte-parole du peuple maltais, je vous fais part de notre satisfaction commune d’être admis aujourd’hui en tant qu’observateur auprès de l’OIF. Je remercie tous vos gouvernements et le Secrétariat de l’OIF d’avoir permis ce moment emblématique dans l’histoire de la nation maltaise.

 

Excellences,

Compte tenu de sa position géostratégique et de son engagement en faveur du dialogue, Malte a, depuis son indépendance en mille-neuf-cent-soixante-quatre (1964), orienté sa politique étrangère vers la promotion du dialogue, de la compréhension mutuelle, de la paix et de la stabilité. Ce fut particulièrement le cas dans notre voisinage immédiat - la région euro-méditerranéenne - mais aussi à une échelle plus large, au niveau mondial.

Bien avant son adhésion à l’Union européenne, en deux-mille-quatre (2004), Malte avait déjà beaucoup investi dans sa collaboration avec plusieurs organisations mondiales, régionales, et à vocation similaire, traitant de la paix, de la stabilité, du développement durable, du changement climatique, des droits de l’homme, de l’état de droit, de l’éducation, et de la tolérance. Ce sont les mêmes objectifs et défis communs qui ont motivé notre intérêt à officialiser nos relations avec l'OIF.

Malte est un fervent partisan du multilatéralisme - un outil que nous ne pouvons pas nous permettre de rejeter, et qui ne devrait pas être à la merci des ambitions individuelles. Nous avons eu l'occasion de souligner ce mantra à l'Assemblée générale des Nations Unies il y a seulement quelques jours.

Je le répète encore aujourd'hui, pour attester de la valeur que nous attachons à la diplomatie multilatérale, ainsi que pour réaffirmer notre engagement à rechercher des succès multilatéraux, même au sein de l'OIF.

C’est dans cet esprit que Malte est reconnaissante du privilège qui lui est accordé aujourd’hui de pouvoir contribuer directement à l’excellent travail accompli par l’OIF.

Je tiens également à souligner qu’à l’origine, notre souhait était fortement motivé par la volonté de l’OIF d’ouvrir ses portes à des pays traditionnellement liés à d’autres influences linguistique et de les accueillir.

Ce message d’ouverture et d’inclusion était essentiel pour déterminer notre volonté de nous engager et nous sommes confiants que, grâce à sa présence, Malte pourra enrichir davantage la diversité qui constitue la force de l’OIF.

Soyez assurés, Excellences, que, dans sa nouvelle fonction d’observateur auprès de l’OIF, Malte investira ses énergies et ses efforts pour contribuer au sentiment d’inclusion dans le monde entier.

Je vous remercie.​